Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des rumeurs persistantes faisaient état d’une rencontre entre Mrs Accoyer et le préfet Leclerc d’une part, Mr Hollande d’autre part, le but étant d’obtenir un feu vert pour la signature de la DUP.

Depuis quelques jours, ces informations étaient diffusées sur les réseaux sociaux mais ne disposant pas d’éléments vérifiables, nous avions choisi de ne pas en faire état. La situation est toute autre maintenant suite à un article très récent du magazine L’Eco des Pays de Savoie. L’article est signé de Mr Alain Veyret dont tout le monde connait la proximité avec certains de nos élus locaux (et nationaux), ce qui crédibilise fortement son information. Faisons lui donc confiance car sans même utiliser la précaution du conditionnel, Mr Veyret écrit :

"C'est d'ailleurs la qualité globale de ce beau projet qui a prévalu au plus haut sommet de l'Etat, faisant taire les petits jeux politiques des cabinets ministériels en connexion bizarre avec les oppositions militantes locales".

L'Eco des Pays de Savoie - 15 septembre 2016

Le « plus haut sommet de l’Etat », c’est bien Mr Hollande. Et qui aurait été le plus motivé pour convaincre « le plus haut sommet de l’Etat » sinon Mrs Accoyer et Leclerc. Ils auraient donc bien rencontrés Mr le Président de la République.

Et quelle histoire ont-ils pu lui raconter ? Que le projet est beau. Certainement car l’argument est ressassé par Mr Accoyer. Sans doute ont-ils servis aussi le couplet obligatoire sur la survie économique de l’agglomération.

Nous connaissons par cœur les arguments de Mr Accoyer mais le plus important est à venir. La suite de la phrase est essentielle pour comprendre l’argument clé qui aurait été dégainé : il s’agirait de « petits jeux politiques » entre membre(s) de cabinets ministériels et militants locaux opposés au projet. « Jeux politiques » ! Dit autrement, nous traduisons pour que chacun comprenne bien le message, une sorte de magouille entre locaux et « parisiens » qui se connaissent.

Ce discours qui aurait ainsi convaincu Mr Hollande est aussi sournois que faux : ce sont de simples citoyens, non élus, sans activité poltique particulière, sans appartenance à quelque association que ce soit et sans aucune relation ni connaissance au sein du cabinet de la ministre qui ont demandé à la rencontrer pour exposer leur dossier et leur point de vue sur le projet.

On est donc bien loin de « petits jeux politiques » de la part des opposants et si les éléments rapportés par Mr Veyret sont exacts, cela signifierait que c’est Mr Hollande qui en aurait été victime et qui aurait été alors manipulé.

Tristes méthodes mais bien en ligne avec un procédé déjà utilisé pour discréditer les personnes lorsque les arguments de fond sont inopérants. Ainsi, dans le cadre de l’enquête publique, les commissaires-enquêteurs ont été accusés de n’avoir fait « qu’un copier-coller avancé par des minorités agissantes et militantes ».

Chacun jugera.

Pour accéder aux commentaires, appuyer sur la touche fonction "F5".

Commenter cet article

AT 28/09/2016 09:15

On est vraiment pris pour des imbéciles!
Ces deux Messieurs n'auraient ils pas une proximité politique?
Comment ont- ils eu l'audace de raconter des sornettes à Mr Hollande?
Comment continuer à faire confiance à Mr. Accoyer, maire d'Annecy Le Vieux depuis 25 ans?
On pourrait croire que Mr. Le Préfet, représentant de l'Etat, a un intérêt à se comporter de cette façon. Lequel? Pourquoi depuis 3 ans cherche -t-il par tous les moyens à ne pas vérifier le respect de la loi littoral? ce serait pourtant son devoir.
C'est lamentable!

barbara 27/09/2016 08:44

Si ce centre des congrès était si intéressant, les investisseurs se précipiteraient sur ce projet ... l'hôtel prévu à la place du garage Bocquet n'a pas pu se construire faute d'investisseur... n'est-ce pas la un signe ??
M.Accoyer veut son perchoir à tout prix !

michelle 24/09/2016 17:16

Ce projet est une hérésie aux plans environnemental (dégradation des rives du lac) économique (les Centres de Congrès sont déficitaires et les budgets des entreprises pour ces congrès sont en chute libre depuis des années) et financier (un coût pour l'agglo et ses habitants et un retour sur investissement inexistant). C'est un projet qui n'est pas au service du "bien commun" mais d'une minorité politique qui refuse d'entendre la voix de la raison et qui campe sur des positions pour satisfaire son ego !