Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mr Rigaud annonce qu’il fait appel de la décision du tribunal administratif d’annuler l’arrêté de DUP.

C’est une obstination vaine. En effet, ses chances de faire annuler la décision du tribunal administratif sont très faibles. C’est donc un mauvais calcul qui, une fois de plus, se retournera contre lui. Le jugement du tribunal administratif est clairement motivé, chiffres à l’appui : il y a bien extension de l’urbanisation … et même importante. D’autre part, la cour administrative d’appel de Lyon qui va statuer a déjà eu à connaitre du sujet et concernant ce point spécifique, elle a déjà exprimé la même position que celle du tribunal administratif et que Mr Rigaud conteste.

Comment Mr Rigaud peut-il penser que les magistrats de la CAA diront le contraire de ce qu’ils ont déjà dit ?

C’est aussi une obstination doublement coupable. D’abord parce que des besoins urgents existent concernant les équipements liés au tourisme d’affaires et que les solutions éventuelles se verront différées une fois de plus, la procédure d’appel prenant 6 à 10 mois environ. Ce sont les professionnels de ce secteur qui devront encore attendre.

C’est aussi une obstination coupable car c’est l’argent des contribuables qui s’envole dans des procédures juridiques qui n’aboutiront pas. A ce jour les dépenses globales liées au projet approchent les 15 M€. Lorsqu’il faudra reprendre le projet sur d’autres bases – c’est inéluctable – la plus grande partie de cette somme sera perdue.

La responsabilité en incombera totalement à Mrs Rigaud et Accoyer qui au lieu de prendre acte des décisions de justice déjà intervenues qui vont toutes dans le même sens, s’obstinent à vouloir édifier une construction illégale sur le rivage du lac d’Annecy. En 30 ans d’existence de la loi littoral, jamais un ensemble aussi monumental n’a été construit sur un littoral français. Réussiront-ils ? Nous ne le pensons pas. Apparemment, eux, si.

Pour accéder aux commentaires, appuyer sur la touche fonction "F5".

Commenter cet article

Proisy Gérard 02/07/2017 14:10

Comment les promoteurs du projet peuvent -ils "raisonnablement" espérer qu'après 5 décisions de justice rendues en leur défaveur...et toujours pour les mêmes motifs, à la fois par le tribunal administratif de Grenoble, avec la confirmation de la cour d'appel administrative de Lyon....la cour administrative de Lyon va se déjuger?
A quoi imputer cette décision d'aller en appel, si ce n'est à cause de ces 15 millions d'euros dépensés "à perte" et pour retarder l'échéance qui montrera que DES LE DEPART ce dossier ne tenait pas la route, ni sur le plan judiciaire, ni suer le plan économique, ni sur le plan environnemental. Leur responsabilité sera établie et totale. Cette façon "politicienne" de conduire les projets n'a plus cours. Il serait temps qu'ils le comprennent.

AT 01/07/2017 16:20

C'est du pur entêtement et bien sûr avec l'argent des contribuables!! Ces messieurs devraient revenir à la raison.