Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au moment où le projet de centre des congrès se trouve durablement enlisé et sans doute compromis s’il n’est pas repris complètement différemment, il peut être intéressant de considérer la dernière étude de Coach Omnium. Elle fournit des indications importantes sur la situation du marché et donc le positionnement possible d’Annecy sur ce marché.

Il apparait au vu des informations qui suivent, que si le centre des congrès actuel présente des insuffisances évidentes, ce n’est pas la construction d’un ensemble monumental couteux qui apparait comme la réponse la plus appropriée.

 

Des grandes lignes de l’étude :

Dans un environnement toujours très concurrentiel et en déclin depuis plusieurs années, l’année 2015 a marqué une légère inversion de la tendance avec une hausse des dépenses d’entreprises de 1,2% par rapport à 2014. Cette tendance a d’ailleurs été ressentie sur le Centre des congrès d’Annecy.

Le niveau actuel des dépenses reste cependant très éloigné de ce qu’il était il y a une quinzaine d’années. La « période d’or » des congrès est bien terminée.

La réduction de la durée des manifestations se poursuit. Plus de 50% des réunions professionnelles sont d’une journée, 75% comprise entre 1 et 2 jours.

Un corollaire concerne la durée de trajet admise pour se rendre sur le lieu :

• Journée d’études : 1 heure

• Séminaire résidentiel : 2 heures

• Congrès/convention : 4 heures, selon la durée de la manifestation.

 

Ce critère est très défavorable pour Annecy.

Enfin, un autre paramètre essentiel pour définir la stratégie à suivre quant à l’évolution de l’environnement « congrès » d’Annecy concerne le nombre de participants par manifestation.

Les grands rassemblements (de plus de 300 personnes), restent réduits en nombre voire rares.

C’est ce qui fait écrire à Coach Omnium :

« Cette finalement faible demande pour les grandes manifestations de plus de 300 personnes oblige à se poser la question sur la justification et l’opportunité de créations de nouveaux Palais et centres de congrès en France (plus d’une vingtaine de projets) ».

 

C’est complètement la confirmation de notre point de vue. Quand on sait que la capacité du centre des congrès actuel est de 600 personnes, qu’il est sans doute possible de l’étendre d’une bonne centaine de places, cela signifie que l’équipement actuel permet de couvrir plus de 90% du marché des congrès.

C’est l’absence d’une salle d’exposition qui est le manque crucial.

Ces quelques éléments montrent que la bonne stratégie est plus de rénover entièrement le centre des congrès existant et de lui adjoindre l’équipement manquant que constitue une salle d’exposition.

Si à moyen / long terme, le développement de l’activité était tel que des espaces supplémentaires deviennent nécessaires (salle de gala, auditorium de 800 places), Ils pourraient sans doute trouver leur place ailleurs (secteur des haras ou nouvel hôtel prévu Avenue du Petit Port par exemple).

Il faut aussi mentionner une demande de P. Eveno, directeur du festival du film d'animation et du MIFA, pour la création d'une nouvelle salle de projection de 400 places. Il indique que sa localisation dans le manège des haras, pour la durée du festival serait une bonne solution.

Cette idée est intéressante car l’environnement congrès d’Annecy pourrait alors se repartir en deux pôles : Impérial et Haras, apportant ainsi une plus grande part d’activité économique induite aux établissements et commerces du centre-ville.

 

Ce serait aussi une stratégie, financièrement moins aventureuse.

 

Pour accéder aux commentaires, appuyer sur la touche fonction "F5".

 

Commenter cet article